La Cabane

La Cabane prend place cette année du 8 mars au 15 avril sur les quais du Vieux-Port de Montréal.  J’ai eu la chance d’être invité, pour une deuxième année consécutive, à cette cabane à sucre urbaine à saveur branchée, décorée par des artistes locaux.  Elle nous fait découvrir la cuisine revisitée du chef Martin Juneau.  J’avais aimé l’expérience l’année dernière, mais le menu de cette année m’a particulièrement charmé.

Pour commencer :

Bison fumé façon "smoked meat" avec toast melba maison, Cretons de truite et marinade d'oignons, et finalement (dans la feuille d’aluminium), Petit pain farci de "pulled pork".

Pour se réchauffer :

Soupe canard et nouilles avec oignons cipollinis.

Pour se régaler :

Tarte de boudin. (Image: courtoisie Bicom communications)
Poitrine de porc croustillante et haricots blancs à la mélasse.
À-côté de légumes racines braisés.

Avant de se sucrer le bec :

Le trou Normand (Juneau) : Chocolat chaud et gelée de menthe.

Pour terminer en beauté :

Whippet au sirop d'érable, Nougat glacé version tarte à la farlouche, Beignets au beurre d'érable.

Évidemment, j’ai eu des coups de coeur durant la soirée.  Au niveau des entrées, le smoked meat de bison ainsi que le pulled pork étaient vraiment délicieux, la soupe de canard et nouilles également.   Pour le plat principal, étonnamment, la tarte de boudin servie avec le chutney de pommes était superbe.  Je dis étonnamment, car je déteste le boudin en général, mais j’en aurais mangé une deuxième pointe s’il n’y avait pas eu tant de choses à goûter.

Pour le dessert, difficile de départager.  Le whippet et le beignet ont été mes favoris, le whippet a cependant remporté la palme!  Pour être honnête, je n’ai pas aimé le nougat, question de goût peut-être.

Superbes lampes. (La firme)

Comme à chaque année, La Cabane s’est entourée de partenaire de choix (créateurs d’ici):  La firme, Brut Design, Hugo Didier, Trudeau et plusieurs autres. En bref, pour passer une belle soirée en groupe avec un menu original et différent, c’est la place toute indiquée.

On se réchauffe autour du feu.

La cabane à sucre urbaine

La cabane

Beau en mausus !

Photo des chefs, gracieuseté Bicom communication

Après la première édition 2010 avec le chef Danny St-Pierre (Auguste, Toqué), la Cabane remet ça pour une deuxième année consécutive avec les chefs Patrice Demers (les desserts de Patrice, Les 400 coups) et Marc-André Jetté (Le Newton, Deca 77, Bu, Les 400 coups).  Une vue sur le fleuve ainsi que sur le vieux Montréal, un décor éclectique avec des accents urbains et un menu sucré-salé nous attendaient dans cette cabane à sucre réinventée.

La Cabane prend place dans la Scena.  Située dans le vieux port, la salle était décorée pour l’occasion avec des créations des artisans de Monde Ruelle.  On se retrouve alors dans un lieu mélangeant folklore et look urbain.  Les premiers items que l’on remarquent sont les magnifiques lampes qui ornent l’espace repos ainsi que la gigantesque tête d’orignal suspendue au milieu de la salle à manger.  J’ai apprécié également la petite forêt qui meuble l’accueil devant les grandes portes vitrées de la Scena.

La soirée commença par un cocktail d’ouverture composé de bière Unibroue, de thé glacé ainsi que de sirop d’érable, une belle idée.  Un mélange de goûts intéressant qui nous ouvrait l’appétit pour le repas.

Bon en torrieux!

Entrée #1

Pour commencer le festin, les serveurs nous ont présenté une terrine de wapiti avec betteraves marinées à l’érable.  La terrine était délicieuse, ferme, servie avec la betterave pour rehausser le goût, une bouchée très intéressante.  Une mousse de foie de volaille et gelée d’érable nous était offerte avec quelques petites biscottes ainsi que des œufs mimosas saupoudrés d’érable. La mousse était tellement bonne que plusieurs des convives présents ont terminé leur pot à la cuillère.

Potage à la courge fumée

Pour se réchauffer, nous avons dégusté un potage de courge fumée, saumon confit au gras de canard et oignons cipollinis marinés à l’érable.  Le goût de fumée, très présent dans le potage, donnait un aspect tout à fait intéressant avec un saumon mi-cuît sur lequel était jonchés les oignons cipollinis. J’ai adoré le saumon.

Pour le plat principal: dinde à l’érable cuite sous vide, ragoût de cuisse braisée, haricots cocos, carottes et oreilles de crisse.  Disposé dans une marmite pour quatre placée directement sur la table, ce plat très convivial nous rappelle un peu plus la cabane à sucre traditionnelle.  La dinde était extrêmement juteuse et grâce au ragoût de cuisse ainsi qu’aux oreilles de crisse, le mélange de saveurs était bien agréable.  On ajoute bien évidemment un gros coulis de sirop d’érable sur le tout afin de satisfaire nos estomacs gourmands. L’idée de se servir nous-même m’a beaucoup plu.

Repas principal

Le fun en câline !

Le dessert était composé d’un pot de crème au chocolat, érable et sel de maldon.  J’ai dû me retenir afin de ne pas littéralement dévorer ce dessert complètement sublime, un mélange de textures ainsi que de sucré-salé comme j’en ai rarement vu.  J’étais aux anges. Nous avions également droit à un étagé de glace à l’érable sur ses biscuits ainsi qu’un financier à l’érable.  Le sandwich à la crème glacée revisité était rafraichissant après ce repas relativement lourd.  Pour terminer, une mignardise de mousse à l’érable gelée à l’azote concoctée devant nos yeux.  C’est grâce à la cuisine moléculaire que nous pouvons découvrir ce petit délice (quoiqu’extrêmement sucré), qu’il faut laisser fondre lentement dans sa bouche pour bien en apprécier la finesse.

Financier à l'érable et sandwich glacé

Le seul petit point négatif de la soirée: la musique, qui était parfois détonante par rapport au décor et au reste de la soirée.

On y va Quand ?

  • du 10 mars au 15 avril 2011

La soirée se passe ?

  • Scena (Quais du Vieux-Port)

C’est Combien ?

  • 55$ par personne taxes et services en sus.

Réservation ?

Les chefs préparent la meringue glacée
La décoration était superbe
Le panache
Le meilleur dessert du monde
Desserts