Un Yassa saveur Dragouilles

La série jeunesse « Les Dragouilles » est publiée aux Éditions Michel Quintin.  Deux de mes amis ont créé ces lives : Karine Gottot en est l’auteure et Maxim Cyr l’illustrateur.  Chaque tome de la série transporte ses lecteurs dans une des grandes villes du monde. Grâce au personnage du cuistot, des recettes venant des quatre coins du monde sont proposées aux enfants.  Aujourd’hui, Karine a cuisiné pour vous un Yassa.  Vous pourrez trouver cette recette dans le tome 5 de la série « Les Dragouilles 5 – les orangées de Dakar ».

Karine :

J’ai choisi cette recette, car je la fais souvent et depuis longtemps. Le Yassa est un mets savoureux et très économique. Ça change de la sauce à spaghetti! Et puis, c’est génial de faire voyager ses papilles !

Qu’est-ce qu’on mange pour le diner?

Y’a ça!

Yassa

Au Sénégal, on cuisine lentement. On laisse le temps aux ingrédients de se mélanger et de mijoter pour qu’ils libèrent tous leurs arômes. Le yassa est un mets très populaire. Il est préparé comme plat quotidien aussi bien que pour les grandes occasions. Chacun se sert et mange avec la main droite. Comme le riz est collant, il est facile d’en faire une boule avec les doigts et de la porter à la bouche.

Pour 6 personnes

Ingrédients :

  • 12 pilons de poulet
  • 4 oignons
  • 3 citrons
  • 30 ml (2 c. à soupe) de moutarde forte
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 90 ml (6 c. à soupe) d’huile
  • 2 cubes de bouillon de volaille
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de thym
  • 1 feuille de laurier
  • 500 ml (2 tasses) de riz basmati
  1. Préparer d’abord la marinade en déposant dans un grand saladier : le jus des 3 citrons, l’ail haché, l’huile, la moutarde, le poivre, le sel, le thym et la feuille de laurier.
  2. Éplucher et couper les oignons en fines rondelles. À cette étape, pour éviter de pleurer, je conseille de porter des lunettes de ski !
  3. Déposer ensuite les oignons et les pilons de poulet dans le saladier et bien mélanger le tout.
  4. Mettre le saladier au réfrigérateur en le recouvrant d’une pellicule transparente. Laisser mariner ta préparation durant environ 4 heures.
  5. Retirer le saladier du réfrigérateur et déposer les pilons de poulet sur du papier absorbant. Les placer ensuite dans un grand poêlon et les faire cuire quelques instants, juste le temps de les faire dorer.
  6.  Verser la marinade dans une grande casserole.
  7. Ajouter les pilons de poulet et recouvrir la préparation d’eau. Émietter les cubes de bouillon, mélanger le tout et laisser mijoter à feu doux, au moins une heure, en remuant de temps en temps jusqu’à ce que les oignons soient bien cuits. Rajouter de l’eau si la sauce devient trop épaisse.
  8.  Servir sur un lit de riz.

Bon appétit !

Les Dragouilles… pour petits… et plus grands !

On pourrait se demander que serait le résultat du croisement entre une patate et un dragon… Eh bien cela risquerait fort de ressembler aux personnages des dragouilles que vous découvrirez dans la toute dernière série en couleur qui paraît ce printemps aux Éditions Michel Quintin.

Ill. Maxim Cyr

Dans Les dragouilles 1 – Les origines, les enfants découvriront un nouvel univers farfelu. Ils feront la lumière sur l’origine des graffitis, concocteront des recettes infaillibles, s’amuseront en découvrant des noms de villes qui font rire. Puis, ils seront transportés au cœur de la métropole avec Les dragouilles 2- Les bleues de Montréal. Tandis que le premier tome dresse le portrait de la série, ce deuxième titre porte plus spécifiquement sur la ville de Montréal. À quoi servent les toits verts? Où peut-on observer des traces de gastéropode à Montréal? Quelle est la plus haute tour inclinée du monde?

Avec Les dragouilles souffle un vent de fraîcheur. Les bandes-dessinées, les trucs inusités, les chroniques captivantes et les défis étonnants qu’elles nous proposent plairont assurément aux lecteurs dotés d’un bon sens de l’humour. Même les plus sérieux ne pourront s’empêcher de sourire en parcourant ces petits albums tout en couleurs!  En plus, ils sont adorables!

Dragouilles

Entrevue avec l’auteure