Home

Les moules et les palourdes!

Pour continuer sur le sujet des fruits de mer, on ne peut passer à côté des moules! Vous en mangez probablement au restaurant et plus rarement, à la maison, la conservation étant limitée. En effet, les moules en coquilles doivent être gardées au réfrigérateur sur un linge humide et au maximum trois jours. Il est préférable de les consommer la journée de l’achat pour un maximum de fraîcheur.

Une des recettes de moules les plus populaires est probablement celle des moules marinière. Ma conscience en tant que nutritionniste vous dira probablement que la sauce est très riche en énergie puisqu’elle est faite à partir de crème et de beurre quoiqu’il ne faut pas bannir les gras de notre alimentation, mais les modérer! C’est là que repose toute la différence. Cependant, avec les moules, il est facile de manger sans compter, plus particulièrement quand on se retrouve au restaurant et qu’elles sont proposées à volonté. Du côté de la valeur nutritive de ces dernières, une moule de taille moyenne (8 grammes) fournit 14 calories qui se décomposent en 1,9 grammes de protéines (8 calories), 0,4 gramme de lipides (env. 4 calories) et 0,6 gramme de glucides (env. 2 calories). Les moules contiennent une bonne quantité de cholestérol. À titre indicatif, si vous mangez 30 moules, vous ingérez également 120 milligrammes de cholestérol alimentaire, ce qui correspond au tiers des recommandations journalières de Santé Canada. En ce qui concerne les vitamines, on y retrouve de la vitamine A, C, B12 et B1 entre autres. Du côté des minéraux, les moules contiennent du calcium, du phosphore, du sodium, du magnésium, du zinc et du fer.

Saviez-vous? Il faut acheter les moules fraîches seulement lorsqu’elles sont vivantes! À cet instant, les valves seront fermées et si elles sont légèrement entrouvertes, elles doivent se refermer lentement lorsqu’on les frappe. Sinon, il est préférable de les écarter puisqu’elles peuvent causer de graves intoxications alimentaires. Une moule morte s’ouvrira d’elle-même, c’est pourquoi, en fin de cuisson, toutes les moules sont alors ouvertes, nous permettant alors de les déguster!

Quant à elle, la palourde, un autre mollusque bivalve, est souvent utilisée pour de multiples usages en restauration. Le terme palourde est un terme général qui désigne plusieurs variétés de mollusques dont les couteaux (ou rasoirs), la palourde américaine ou encore la mye. Cependant, malgré des différences dans leur forme et leur grosseur, la chair est comparable.

En ce qui concerne les valeurs nutritives des palourdes, elles fournissent 18 calories (pour une portion de 12 grammes, soit une grosse mye) qui se décomposent en 3,1 grammes de protéines (env. 13 calories), 0,2 gramme de lipides (2 calories) et 0,6 gramme de glucides (env. 3 calories). Les palourdes sont riches en vitamine B12 et en potassium. Elles contiennent également une quantité étonnante de fer, soit 28 milligrammes/100g, l’équivalent de 8 fois la quantité retrouvée dans un rôti de bœuf. Elles sont la meilleure source de fer hémique parmi tous les aliments!

Vous désirez intégrer les palourdes dans votre alimentation, mais ne savez pas comment les apprêter et les cuisiner? Essayer une chaudrée de palourdes qui est une recette fort simple. Vous pouvez même les manger nature, crues ou cuites. Pour les plus aventureux, vous pouvez les intégrer parfaitement à vos paellas!

Bon appétit!

Par Hubert Cormier, nutritionniste

Twitter : Hub_nutrition

Mes fantaisies urbaines sur facebook

Voir également :

Moules marinières

Linguine aux moules et fruits de mer

About these ads

2 réflexions sur “Les moules et les palourdes (collabo Hubert Cormier)

  1. Les moules sont simples et rapides à cuisiner et c’est si bon avec un vin blanc sec comme un Bourgogne Aligoté ! Merci pour les informations nutritionnelles et les bons conseils.

Les commentaires sont fermés.